Séminaire GEFE ("Gouvernances de l’éducation, de la formation et de l’emploi")

Le LARGOTEC a organisé un séminaire bisannuel intitulé "Gouvernances de l’éducation, de la formation et de l’emploi" (GEFE 2011 et GEFE 2012), coordonné par Xavier PONS et Dominique GLAYMANN.

Présentation

L’éducation, la formation et l’emploi sont trois domaines distincts mais reliés par différents enjeux, discours et acteurs communs. Il nous paraît donc utile de les aborder ensemble dans le cadre de l’axe de recherche du Largotec intitulé GOUVERNANCE MULTINIVEAUX ET POLITIQUES PUBLIQUES et avec l’objectif d’étudier la gouvernance et ses évolutions en actes.

Différentes questions et hypothèses sont au cœur du séminaire de recherche que nous avons tenu durant l’année 2011.

A priori, il existe de nombreuses interactions entre les trois domaines : l’éducation au sens le plus général du terme inclut des actions de formation même si elle ne s’y limite pas, la formation s’appuie notamment sur des méthodes éducatives même si elle en emprunte d’autres, l’éducation et la formation préparent à l’emploi même si ce n’est pas son seul objectif, l’emploi constitue un moyen de se réaliser sur la base de ce que l’on a appris même s’il repose aussi sur d’autres mécanismes.

La complémentarité apparaît explicitement dans l’affirmation fréquente dans le débat public de besoins répétés de formation pour permettre aux individus de s’adapter à l’emploi (modèle adéquationniste français), dans l’accusation du système éducatif pour expliquer les difficultés d’insertion des jeunes dans l’emploi ou dans la façon dont se sont développés les stages comme outil à la frontière des trois domaines. Au niveau européen et international, divers organismes (Commission européenne, Banque mondiale, OCDE) pensent explicitement les liens entre ces domaines et invitent fortement les pays membres à développer l’apprentissage tout au long de la vie, au point que certains concluent à l’existence d’un « nouvel ordre éducatif mondial » et à l’épuisement des catégories d’action publique traditionnelles.

Faut-il dès lors en conclure que les gouvernances publiques et privées de l’éducation, de la formation et de l’emploi revêtent des caractéristiques similaires ou qu’au contraire elles empruntent des voies institutionnelles et des modes de régulation divergents ? Comment penser les articulations entre ces domaines et quelles sont leurs conséquences en matière de conduite de l’action publique ?

La démarche proposée consiste à réfléchir à partir de communications assises sur des travaux de recherche portant sur des domaines précis pour monter ensuite en généralités au moyen d’échanges. Cela suppose de confronter une diversité de disciplines, d’approches et de terrains d’analyse comme le Largotec en a l’habitude. Par ailleurs, les comparaisons internationales, et notamment entre pays européens constituent un axe important de recherche et de réflexion.

Le programme proposé en 2012 vise à réfléchir à partir de communications référant à des recherches qui portent sur des acteurs et des dispositifs de formation, d’insertion ou d’emploi et sur leurs effets. Cela suppose de confronter une diversité de disciplines, d’approches et de terrains d’analyse comme le Largotec en a l’habitude. Par ailleurs, les comparaisons internationales, et notamment entre pays européens constituent un axe important de recherche et de réflexion.

Documents