Les cadres et le tutorat des stagiaires en entreprise, avec B. Barbusse (Les études de l’emploi cadre, 2014)

Présentation de la recherche en cours.

Introduction

La recherche s’intéresse aux cadres tuteurs de stagiaires et cherche à connaître leurs profils, les conditions dans lesquelles ils se sont retrouvés tuteurs et également leur perception de leur mission de tuteur dans les entreprises.

Chacun sait que les stages se sont multipliés et que les étudiants multiplient les stages. Or, bien que le réseau RESTAG travaille depuis un moment sur cette thématique, la question des conditions d’accueil et du suivi des stagiaires dans les entreprises ne bénéficie pas de l’attention qu’elle mériterait.

Du point de vue des analyses sur l’insertion et l’intégration dans les entreprises, le développement et la banalisation des stages ont installé l’idée qu’il suffisait d’entrer dans entreprise pour que, par imprégnation, par mimétisme, un jeune étudiant sache faire le travail de quelqu’un qui est opérationnel depuis 5 à 10 ans et soit donc armé pour accéder à une insertion professionnelle facilitée, ce qui est tout à fait discutable et pose le problème de l’organisation et de la qualité des stages.

Pourtant, avec l’explosion des stages, une nouvelle question a émergé ces dernières années. À qui confier le tutorat ? On a tendance à naturaliser cette mission, c’est-à-dire à la lier à une évidence de la transmission : montrer la manière de faire, faire faire et voir comment c’est fait. Or la démarche pédagogique du tutorat ne va pas de soi. Elle va d’autant moins de soi que dans la plupart des entreprises, l’implication et l’investissement en termes de temps que réclament les stages semblent peu pris en compte. La plupart des tuteurs gardent la même charge de travail qu’auparavant s’il n’est pas prévu de libérer d’heures pour cette mission. Il existe bien des formations de tutorat, mais elles sont loin d’être mises en œuvre dans toutes les entreprises.

...