Les stages offrent-ils une réponse pertinente aux défis de la professionnalisation des études supérieures ?

Résumé de la contribution

Ces dernières décennies ont vu de plus en plus de formations post-bac intégrer des stages à leur cursus.

Cette évolution tient à une double causalité : la massification de l’enseignement supérieur (augmentant le nombre potentiel de stagiaires) et la nouvelle mission de professionnalisation qui lui a été confiée (augmentant le nombre de filières intéressées par des stages).

L’inscription de stages dans les maquettes de diplômes est généralement justifiée par deux objectifs : compléter la formation par des expérimentations en situation de travail et aider à la future insertion dans l’emploi par une découverte réciproque entre étudiants et monde professionnel.

Après un rapide état des lieux des stages (en distinguant les stages obligatoires, optionnels et facultatifs ainsi que les stages en cours de cursus des stages de post-diplômés), nous aborderons deux des nombreuses questions que pose cette évolution. Nous présenterons d’abord les apports possibles et les risques fréquents des stages dont la conception, le contenu, l’encadrement, la rémunération et l’évaluation présentent aujourd’hui en France une spectaculaire diversité témoignant d’une organisation très empirique.

Cela nous amènera à tracer quelques pistes de réflexion pour une gouvernance des stages permettant de favoriser des apprentissages et des externalités positives tout en limitant les dérapages et les externalités négatives parfois observées.

Au-delà du « comment », cette communication vise à porter une réflexion autour du « pourquoi » en interrogeant la légitimité des stages, ce qui conduit aussi à questionner la mission d’insertion professionnelle de l’enseignement supérieur en se demandant si ce rôle est pertinent, si et comment on peut le remplir tout en restant des lieux de construction et de transmission de savoirs fondamentaux.

Cette communication qui s’appuie sur une recherche en cours présentera essentiellement des hypothèses en cours d’élaboration et de validation empirique.