Pourquoi et pour quoi devient-on intérimaire ? (Travail et Emploi, 2008)

Résumé

Chaque année en France, deux millions d’intérimaires occupent l’équivalent d’environ 600 000 emplois à temps plein dans le cadre des missions de travail temporaire. Par sa précarité intrinsèque et son caractère fréquent de sous-emploi, cette forme d’emploi génère de nombreuses difficultés qui fragilisent les salarié(e)s qui y recourent. Si la persistance du chômage massif et les nouvelles modalités de gestion des ressources humaines et de recrutement des entreprises ont fortement alimenté l’essor du travail intérimaire, ils ne suffisent pas à expliquer sa force d’attraction.
Pour quelles raisons autant de salariés recourent-ils à cette forme d’emploi en dépit de ses inconvénients notables ?
Est-ce un choix ou une contrainte ?
Quels sont les degrés d’autonomie dans la décision de recourir aux services des agences d’intérim ?
Quels objectifs les différents types d’intérimaires s’efforcent-ils de poursuivre à travers les parcours souvent chaotiques qu’ils vivent et dont ils subissent les effets pervers en termes d’intégration et de socialisation ?

© Travail et Emploi, 2008