L’évolution professionnelle des jeunes intérimaires non qualifiés. (Management International,, 2007)

Avec F. Grima

Résumé

Cet article s’intéresse à la place de l’intérim dans le début de vie active des jeunes salariés non qualifiés. Il s’appuie sur un échantillon de 45 jeunes de moins de 28 ans. Les résultats permettent de distinguer quatre situations. Cette diversité s’explique par une synergie entre d’un côté la dotation des individus en capitaux sociaux comme professionnels et leur degré d’engagement professionnel au moment de leur insertion dans la vie active et de l’autre côté leur ancrage de carrière.
Plus précisément, on constate que la réalité des jeunes intérimaires résulte d’un mélange complexe entre des éléments de souffrance dus à une instabilité pesante et des tentations de nomadisme permettant soit de construire une carrière dans laquelle l’intérim aura été un passage utile, soit de reporter sa stabilisation dans l’emploi en positivant les éléments de liberté et d’acquisition d’expérience que permet le travail temporaire. Les lectures trop systématiques en termes de nomadisme ou de surexploitation sont alors nuancées.

© Management International, sept. 2007